Le mot du président

Albert Elharrar

Albert Elharrar

Président de la communauté juive de Créteil

L’année 5780 s’achève avec son lot de difficultés et nous guettons pleins d’espoir une nouvelle année douce et meilleure. Nous avons vécu, et vivons encore avec la pandémie du Covid-19.

Confinés pendant plus de 1O semaines dans des conditions jamais connues, notre vie familiale, sociale, professionnelle et religieuse a été bousculée, bouleversée, réduite, distante, recluse … tous nos repères et nos assurances ont laissé place à l’incertitude et à l’inquiétude.

Les malades n’ont pu être visités, des êtres chers nous ont brusquement quittés et les familles n’ont pu accompagner leurs proches à leur dernière demeure. Face à autant d’effroi et de peine, nous avons œuvré, épaulés par le Consistoire, les équipes du dernier devoir et les instances publiques, pour soutenir les familles et faire l’impossible, pour que tous les égards soient donnés à leurs défunts. Nos gènes de battant et d’éternel résistant nous ont aidé à relever le défi, à user et abuser du numérique pour ne pas perdre le contact, compenser la fermeture de nos oratoires et se retrouver pour des offices en Zoom.

Sont nés alors, la prière des balcons, le Kaddich et le minyane du smartphone, les conférences à toute heure de nos imminents rabanim et des intervenants les plus illustres, les recettes de cuisines et les hafrashat Hala.
Mais jamais au grand jamais, reclus dans nos maisons nous n’avons été si proches, si tristes et si émus à la fois.
Nous avons été présents pour les paniers de Pessah et malgré toutes les barrières érigées par le virus, l’Abasba et une armée de bénévoles de l’ombre ont œuvrè pour qu’aucune table ne reste vide pendant la fête et même au-delà.
Aussi, nous avons innové et une nouvelle mouture du célèbre Lag Baomer communautaire version Web 2.0 a été montée avec spectacle, chants, allumage virtuel des bougies etc ..

Le 6 juin, autorisés pas les pouvoirs publics, nous avons rouvert nos oratoires. Quelle joie de retrouver la« maison communautaire», même si nous devons changer nos habitudes avec de nouvelles mesures sanitaires barrière, gel, masque, distanciation, multiplication des offices et inscription obligatoire. Et malgré l’absence de collecte de dons pendant cette longue période de fermeture, tous les frais de structure et de salaires du personnel administratif et des Rabanim ont été assumés par le Consistoire. Nos oratoires ont été et restent entretenus comme toujours. Plus encore, les engagements pris lors de notre Gala réussi de 2020 ont été tenus.

Les 29 sépultures en déshérence de Valenton destinés à l’ossuaire provisoire avant mise en fosse commune, ont été exhumées avec la plus grande des minuties par une équipe de spécialistes, puis accueillies, par la communauté de Metz dans son cimetière concordataire et ce, pour un repos éternel.
Accompagné de Rav Sénior, j’ai vécu, ce 3 juin 2020, un grand moment d’émotion et je remercie le Créateur et tous les acteurs de ce grand projet, les généreux donateurs, la communauté de Metz, les pouvoirs publics et toutes les instances communautaires.

La presse juive et la presse régionale ont salué cette action dont j’étais à l’initiative et aux commandes, permettant dorénavant à d’autres communautés juives d’éviter la mise en ossuaire provisoire de sépultures dont la concession n’a pas été renouvelée.

Les projets initiés aux galas précédents ont eux aussi abouti avec succès, la parfaite rénovation du mikvé apprécié de toutes et de tous, puis l’ouverture du splendide Centre d’Etudes et oratoire « Cadenciel », déjà fréquenté aux offices quotidiens et Chabatiques par un Kahal de proximité, et où il est prévu dès la rentrée, d’y accueillir les étudiants juifs universitaires qui seront pris totalement en charge par l’association MakHome pour leur offrir activités, cours et restauration.

A l’aube des fêtes de Tichri 5781 , la Communauté et le Consistoire œuvrent, quel qu’en soit le coût, pour vous accueillir aux offices dans des conditions sanitaires optimales, multiplication des offices, réservation de salles, location de chapiteaux, etc …

Nous comptons sur votre générosité pour nous aider à donner à tous la possibilité d’assister aux offices de Roch Hachana et Kippour et pour certains d’avoir une table décente pour réunir leurs familles.
Acquittez-vous dès à présent de votre cotisation de Tichri et apportez votre aide à la communauté. Elle vous en sera gré.

Les projets pour cette nouvelle année ne manquent pas :

  •  Mise en place, après accord de la direction des hôpitaux et du personnel hospitalier, d’un dispositif de visite et de fourniture de repas cacher à nos malades par une équipe de volontaires.
  • Mise en œuvre, cet été, d’une série d’actions visant à occuper nos adolescents pendant les grandes vacances.
  • Mise à l’étude d’un projet de cours de soutien pour aider nos élèves à garder le bon rythme et niveau dans leurs études.
  • Augmenter les capacités de l’Abasba pour accroître, sans diminuer le nombre de bénéficiaires, l’aide régulière aux familles, tout en assumant les subventions ponctuelles pour le relogement, l’hébergement d’urgence, « les coups durs » et les dépenses d’inhumation
  • Ecrire un Sèpher Torah à la mémoire de nos proches décédés du Covid-19.

Ces projets nous concernent tous. Pour les concrétiser, rejoignez-nous, donnez de votre temps, de votre énergie, de votre présence et à la mesure de vos possibilités, de vos moyens.
Au quotidien, la communauté a besoin de vous et sait qu’elle peut compter sur chacun d’entre vous.

Ensemble, nous continuerons à amoindrir le pire, assurer le quotidien et construire pour nos ainés, nous, et nos enfants le meilleur.

Chana Tova Oumètouka